Vous êtes ici

Vos projets n'attendent pas, préparez votre rentrée ! Nos équipes sont mobilisées.

Mercredi 26 Juin

Portes ouvertes + Admissions

Je m'inscris

RDV d'informations

Sur le campus ou à distance

Prendre rendez-vous

Admissions/Inscriptions

A distance ou sur RDV

En savoir plus

Métiers de l’environnement : quels emplois pour soutenir la transition écologique en 2023 ?

Rapports scientifiques après rapports scientifiques, la transition écologique s’impose comme une urgence que doivent se réapproprier l’ensemble des corps de métier, sans exception.

Bien sûr, les secteurs de l’énergie et des déchets sont les premiers concernés par les défis écologiques. Toutefois, les métiers n’ayant pas à répondre d’une norme ou d’une obligation environnementale sont désormais rarissimes.

Entre adaptation de postes existants et nouveaux métiers, ESG Act fait le point sur l’impact de la transition écologique sur le monde du travail et sur les professions d’avenir.

Parc éolien en vue aérienne

Environnement : des métiers qui recrutent déjà

Loin du scénario d’anticipation, les métiers verts (aussi appelés écométiers) ainsi que l’ensemble des métiers de l’environnement et de la transition écologique et énergétique recrutent déjà.

Ainsi, le ministère de la Transition écologique comptait pas moins de 4 millions d’emplois verts ou “verdissants” en 2018.

Toujours d’après le ministère, plus de 17% des offres d’emploi déposées auprès de Pôle Emploi en 2020 concernaient directement des métiers verts ou verdissants.

Évidemment, les secteurs de l’eau et des déchets représentent une part très importante des offres, mais pas uniquement. Les énergies renouvelables ont également le vent en poupe avec 100 000 postes d’ores et déjà occupés d’après le syndicat des EnR ainsi que les métiers de responsable RSE ou encore Chief Impact Officer.

Selon l’ADEME, ce sont enfin 900 000 emplois qui devraient être créés pour soutenir la transition écologique d’ici 2050 avec, en figures de proue, les secteurs du bâtiment, des transports, de l’agriculture ou encore de l’énergie.

Métiers de l’environnement et de la transition écologique : quelles typologies ?

Si nous avons pour habitude de diviser les métiers de l’environnement en trois grandes catégories (assainissement et traitement des déchets, production et distribution d’énergie et d’eau et protection de la nature et de l’environnement), cette classification semble aujourd’hui un peu réductrice.

En effet, elle n’intègre pas les secteurs et métiers qui ne sont pas directement liés à l’environnement mais dont l’impact écologique est pourtant très concret : l’aménagement et l'urbanisme, le transport, le droit, l’éducation, les ressources humaines ou encore le marketing (tels que les postes en communication responsable proposés par l’ADEME).

TGV circulant sous la neige

Notons également que ces métiers se caractérisent par 4 différentes typologies : 

  • Les métiers avec une composante environnementale historiquement forte : les techniciens des déchets ou géo-ingénieurs par exemple,
  • Les métiers verdissants et qui adaptent leurs pratiques aux enjeux écologiques : les professionnels du bâtiment ou les agriculteurs,
  • Les métiers verts ou nouveaux métiers : les responsables QSE, les responsables développement durable ou les managers décarbonation,
  • Les métiers du futur : les responsables d’équilibre local ou les animateurs en gestion énergétique de quartier.

Voyons tout de suite quels sont les métiers à impact positif permettant de soutenir la transition écologique et qui recrutent en 2023.

Environnement : 9 métiers pour soutenir la transition écologique

Le responsable RSE, agit comme un maître d'œuvre de la stratégie environnementale, sociale et économique de son entreprise.

Il a pour mission de limiter l’impact écologique des activités de l’organisation pour laquelle il travaille, de sensibiliser les équipes aux pratiques éco-responsables et à l’éthique et de recueillir les attentes des ONG, clients et prospects.

Le travail du responsable RSE n’est jamais terminé puisqu’il évalue l’impact de ses actions à intervalles réguliers et réoriente la stratégie en conséquence.

La responsabilité du manager décarbonation est de permettre à son entreprise d’atteindre ses objectifs de neutralité carbone. Cela requiert une parfaite connaissance des scopes 1, 2 et 3 qui segmentent les émissions des organisations en trois catégories (émissions directes, émissions indirectes liées à l’énergie et autres émissions indirectes).

Le rôle du manager décarbonation s’inscrit dans la logique des Accords de Paris visant à maintenir le réchauffement climatique à 1,5° maximum par rapport à l’ère préindustrielle.

L’analyste ESG (Environnement, Social et Gouvernance) a pour mission d’évaluer les performances dites “extra-financières” des entreprises en recherche de financements.

Pour cela, il analyse leurs pratiques environnementales, sociales et de gouvernance et livre ensuite ses conclusions permettant aux investisseurs privés de faire les bons choix.

Le responsable QSE, ou responsable Qualité, Santé et Environnement, est responsable de l’ensemble de la politique RSE de l’entreprise et donc de son impact environnemental, social et sociétal.

Pour ce faire,  il évalue les risques liés à la qualité, l’hygiène, la sécurité et l’environnement et mène des actions de prévention et de contrôle main dans la main avec sa Direction.

Comme son nom l’indique, l’éco-concepteur est chargé d’étudier l’ensemble des impacts d’un produit ou d’un service sur l’environnement, et ce sur l’ensemble de son cycle de vie. 

Cette étude lui permet ensuite de concevoir un produit à minima très peu polluant et peu émetteur de déchets, à maxima neutre en carbone. Il veille également à ce que sa fabrication et son usage requièrent peu de ressources énergétiques.

Si les missions du Chief Impact Officer peuvent paraître semblables à celles du responsable RSE, sa capacité décisionnelle est bien plus élevée puisqu’il fait généralement partie du comité exécutif. 

Par ailleurs, l’objectif final du Chief Impact Officer est de permettre à l’entreprise de définir sa contribution à la société. Il peut ainsi être à l’initiative d’une labellisation B Corp impliquant parfois un changement du business model de l’entreprise !

Le sustainability manager, aussi appelé responsable développement durable, est chargé d’assurer la soutenabilité des activités de son entreprise. Cela passe par : 

  • Un diagnostic complet des bonnes pratiques et des manquements, 
  • L’élaboration d’un plan d’action tenant compte des différentes parties prenantes, 
  • Le suivi de sa mise en place.

Parce qu’il est amené à traiter des problématiques RH, il n’est pas rare que le sustainability manager soit aussi responsable QVT au sein de plus petites structures.

Souvent présent dans les grandes entreprises ou les associations, le chargé de communication responsable a pour objectif de traduire les valeurs et les engagements de son entreprise en mots et en images.

Par ailleurs, il est le garant de pratiques en phase avec la réalité du changement climatique et doit donc veiller à ne pas valoriser des modes de consommation excessifs par exemple et à intégrer l’éco-conception à chaque étape de ses campagnes marketing.

Comme son nom l’indique, le responsable Green Supply Chain a pour mission d’optimiser et réduire l’impact sociétal et environnemental des services de transport et de logistique d’une entreprise

Ce nouveau métier implique une excellente connaissance des obligations réglementaires entourant la logistique “verte” ainsi qu’une maîtrise des solutions technologiques permettant la réduction de l’empreinte carbone.

Engagée dans la formation des managers responsables de demain, ESG Act propose différents cursus en marketing éthique, communication éco-conçue et logistique responsable qui permettent d’accéder à un large éventail de métiers vertueux : responsable RSE, chargé de mécenat, chef de projet Green Supply Chain, Head of Impact…

POURQUOI CHOISIR L'ESG ACT ?

Doubles compétences

DOUBLE COMPÉTENCE

titres rncp

TITRES RNCP RECONNUS PAR L'ÉTAT

alternance

ALTERNANCE POSSIBLE DÈS LA 3e ANNÉE

nombreux débouchés

NOMBREUX DÉBOUCHÉS

L'actualité de l'ESG Act

ESG Act Formation RSE Entreprise
Actualités

RSE : 5 actions à mettre en place en entreprise

Les entreprises ont pris conscience de l'intérêt d'élaborer une stratégie RSE pour assurer leur pérennité tout en intégrant les préoccupations sociales, sociétales et environnementales. Nous vous présentons 5 initiatives.

melissa sahed
Témoignage

Témoignage de Melissa Sahed

Alumni ESG et fondatrice de Santiag Poetry

De son parcours d'étudiante à l'ESG à la naissance de sa marque, Melissa SAHED illustre parfaitement la façon dont l'engagement et la créativité peuvent fusionner...

Cette formation peut vous intéresser !

Formation Bac+3

Mastère Chef de Projet et Développement Durable

Rentrée

Octobre 2024

Admission

Bac+3 / Bac+4

Diplôme

Titre RNCP niveau 7 certifié

Alternance

Possible

 

Découvrir la formation