Vous êtes ici

Vos projets n'attendent pas, préparez votre rentrée ! Nos équipes sont mobilisées.

Mercredi 26 Juin

Portes ouvertes + Admissions

Je m'inscris

RDV d'informations

Sur le campus ou à distance

Prendre rendez-vous

Admissions/Inscriptions

A distance ou sur RDV

En savoir plus

Comment passer aux achats responsables dans mon entreprise ?

Indispensable au bon fonctionnement des différents métiers de l’entreprise, la fonction achats est également l’une des plus impactantes en termes de mise en place d’une démarche RSE.

Parce qu’elle implique de nombreuses parties prenantes internes et externes, elle est désormais au cœur de la réflexion sur la diminution de l’impact des activités de l’organisation sur son environnement.

Qu’est-ce qu’un achat responsable et quels en sont les bénéfices ? Comment mettre en place une politique durable au sein de son entreprise ? C’est ce que nous allons voir dans ce guide. Prêt à relever le défi ?

Personne sur un ordinateur dans un entrepôt

Qu’est-ce qu’un achat responsable ?

Un achat responsable (ou durable) qualifie tout achat matériel ou immatériel réalisé auprès d’un fournisseur ou prestataire appliquant une démarche RSE de réduction de son impact négatif sur l’environnement et les êtres humains. Un achat responsable doit donc tenir compte à la fois des écosystèmes et de l’ensemble des parties prenantes impliquées dans l’acte d’achat.

Notons qu’un achat peut être qualifié d’écoresponsable lorsqu’une attention particulière est portée aux circuits courts, aux mobilités douces ou à la durabilité des matériaux par exemple.

Enfin, des lignes directrices précises permettant d’intégrer la responsabilité sociétale aux politiques et pratiques d’achats sont définies dans le cadre de la norme ISO 20400 au niveau international et par l’intermédiaire de la norme NF X50-135-1 au niveau national.

Pourquoi les achats durables sont-ils importants ?

Parce qu’ils représentent environ 50 % du chiffre d’affaires des entreprises, les achats constituent un levier incontournable pour la mise en place du développement durable dans l’organisation. 

Au carrefour de nombreux métiers et en contact direct avec les fournisseurs, la fonction achats possède une capacité d’incitation au changement élevée et devrait être, à ce titre, une priorité de toute stratégie RSE. 

Flotte de véhicules utilitaires blancs

Vous n’êtes pas encore convaincu de l’importance de la mise en place d’une politique d’achats durables ? Les bénéfices sont pourtant bien réels : 

  • Amélioration de la qualité de vie de l’ensemble des êtres vivants (diminution de la pollution de l’air, de l’eau et des sols, alimentation de meilleure qualité, diminution des nuisances sonores…)
  • Participation à l’économie locale et au développement d’un tissu social de proximité
  • Optimisation des performances grâce à une meilleure maîtrise des coûts et à la mise en place d’actions de sobriété énergétique ambitieuses
  • Anticipation des risques environnementaux (tempêtes, inondations, sécheresses…), biologiques (contaminations, épidémies…), sociaux (accidents du travail, scandales humanitaires…) et économiques (augmentation du coût des matières premières, volatilité des marchés, tensions géopolitiques…)
  • Anticipation des évolutions législatives et réglementaires au niveau national et communautaire
  • Stimulation de la recherche et de l’innovation et maintien de la pression concurrentielle
  • Amélioration de son image de marque auprès de toutes les parties prenantes (clients, prospects, fournisseurs, investisseurs…)

Qu’est-ce qu’une politique d’achats durables ?

Afin de définir ce qu’est une politique d’achats durables, prenons un peu de hauteur. En effet, l’État lui-même a choisi d’intégrer la responsabilité à sa fonction achats dans le cadre de son Plan National pour des Achats Durables (PNAD 2022-2025), le tout supervisé par la direction des achats de l’État (DAE). Et ses objectifs sont précis avec d’ici 2025 : 

  • L’intégralité des contrats de la commande publique contenant au moins une clause environnementale (la part était de 16% en 2018)
  • 30% des contrats contenant au moins une clause sociale (contre 25% en 2018)

Ces engagements passent entre autre par une favorisation des ressources renouvelables, une réduction de la quantité de déchets produits, un développement de l’accès ou du retour à l’emploi des publics marginalisés, le recours aux entreprises de l’économie sociale et solidaire (ESS), le respect du droit du travail pour l’ensemble des salariés impliqués dans l’exécution d’un marché…

Pour faciliter la mise en place de sa politique, l’État met par ailleurs un ensemble de guides pratiques à la disposition de ses services et établissements publics.

Enfin, la loi n° 2023-973 du 23 octobre 2023 relative à l'industrie verte exclut des marchés publics les entreprises ne pouvant justifier d’un bilan de leur émissions de gaz à effet de serre notamment, faisant de l’État un moteur du changement des pratiques.

Comment mettre en place une démarche d’achats responsables ?

Personne préparant un plateau-repas dans une cantine

Les achats responsables passent aussi par la restauration collective

Si la mise en place d’une démarche d’achats responsables est un processus de longue haleine nécessitant un important investissement humain, des feuilles de route existent pour en faciliter le déroulement. 

Ainsi, on distingue généralement six grandes étapes agissant comme de véritables boussoles : 

  1. L’analyse : il s’agit ici de passer au peigne fin l’ensemble de ses pratiques et d’identifier ses besoins en adoptant la démarche dite du cycle de vie (de la naissance de l’idée jusqu’au recyclage du produit). On accompagnera cette analyse d’un diagnostic environnemental en calculant l’empreinte carbone de son entreprise par exemple et l’on pourra recourir au reporting ESG, un bon outil de performance extra-financière (et obligatoire dans certains cas !)
  2. La stratégie : grâce aux axes d’amélioration mis en lumière durant l’analyse, on définit un panel d’actions en priorisant certaines familles d’achats et en démarrant si besoin par des marchés de faibles montants et durées pour limiter les risques
  3. La normalisation : afin de s’assurer de l’implication des prestataires actuels et futurs, on convient d’une liste de critères qui servira de base d’évaluation et on formalise, pourquoi pas, ces engagements dans le cadre d’une charte commune
  4. La mise en place de la stratégie auprès des collaborateurs et des prestataires
  5. La communication : il s’agit des moyens mis en oeuvre pour porter ces nouveaux engagements à la connaissance de l’ensemble des parties prenantes internes et externes
  6. L’évaluation : le retour à intervalles réguliers sur le déploiement de la stratégie, sur ce qui a fonctionné et ce qui est perfectible, le tout dans une optique d’amélioration continue. Cette évaluation doit permettre de se fixer de nouveaux objectifs

Achats responsables en entreprises : des exemples concrets

Il existe autant de façons de pratiquer les achats responsables que de typologie d’entreprises. Toutefois, certains leviers sont incontournables pour une majorité d’organisations : 

  • La diminution de la part de produits carnés en restauration collective
  • L’augmentation de la part de produits bio et sourcés localement ou issus du commerce équitable
  • L’augmentation de la part des achats issus de l’économie circulaire
  • L’application stricte du droit du travail et des normes nationales et internationales (telles que l’ISO 26000)
  • Le recours aux labels de confiance uniquement (l’écolabel européen pour les produits non alimentaire, le label AB pour l’agriculture biologique)
  • L’électrification de la flotte de véhicules
  • Le passage aux mobilités douces quand c’est possible
  • La mise en place d’une démarche globale de sobriété énergétique
  • L’achat d’équipements moins énergivores, réparables et, si possible, reconditionnés
  • La diminution des prélèvements de ressources naturelles (énergie, eau, minerai…)
  • La préférence aux ressources renouvelables
  • Le recours aux matériaux biosourcés
  • La réduction des déchets et leur gestion responsable

Le développement durable appliqué aux achats vous passionne ? ESG Act prépare les futurs professionnels de la fonction grâce à une formation aux achats responsables durant laquelle vous apprendrez à identifier les enjeux de durabilité de l’entreprise, à vous orienter parmi les différents labels et certifications et à choisir les partenaires adaptés aux besoins de l’organisation.

POURQUOI CHOISIR L'ESG ACT ?

Doubles compétences

DOUBLE COMPÉTENCE

titres rncp

TITRES RNCP RECONNUS PAR L'ÉTAT

alternance

ALTERNANCE POSSIBLE DÈS LA 3e ANNÉE

nombreux débouchés

NOMBREUX DÉBOUCHÉS

L'actualité de l'ESG Act

ESG Act Formation RSE Entreprise
Actualités

RSE : 5 actions à mettre en place en entreprise

Les entreprises ont pris conscience de l'intérêt d'élaborer une stratégie RSE pour assurer leur pérennité tout en intégrant les préoccupations sociales, sociétales et environnementales. Nous vous présentons 5 initiatives.

melissa sahed
Témoignage

Témoignage de Melissa Sahed

Alumni ESG et fondatrice de Santiag Poetry

De son parcours d'étudiante à l'ESG à la naissance de sa marque, Melissa SAHED illustre parfaitement la façon dont l'engagement et la créativité peuvent fusionner...

Cette formation peut vous intéresser !

Formation Bac+3

Mastère Chef de Projet et Développement Durable

Rentrée

Octobre 2024

Admission

Bac+3 / Bac+4

Diplôme

Titre RNCP niveau 7 certifié

Alternance

Possible

 

Découvrir la formation