Vous êtes ici

Vos projets n'attendent pas, préparez votre rentrée ! Nos équipes sont mobilisées.

Mercredi 26 Juin

Portes ouvertes + Admissions

Je m'inscris

RDV d'informations

Sur le campus ou à distance

Prendre rendez-vous

Admissions/Inscriptions

A distance ou sur RDV

En savoir plus

Qu’est-ce que le jour du dépassement de la Terre et comment le calcule-t-on ?

Chaque année, et ce un peu plus précocement, l’humanité se remémore qu’elle vit à crédit vis-à-vis de la planète. On doit cette piqûre de rappel à un outil évocateur : le jour du dépassement de la Terre.

Qu’est-ce que le jour du dépassement exactement ? Qui en est le créateur et comment est-il calculé ? Comment a-t-il évolué ces dernières années ? C’est ce que nous allons explorer tout de suite.

Déforestation dans un paysage de conifères - ESG Act

Qu’est-ce que le jour du dépassement ?

Le jour du dépassement de la Terre (ou Earth Overshoot Day en anglais) correspond au jour de l’année à compter duquel l’humanité a consommé toutes les ressources que la planète peut régénérer en un an. 

Cette dernière vit alors “à crédit”, c’est-à-dire qu’elle adopte un mode de vie incompatible avec les limites terrestres. On parle aussi parfois de “déficit écologique” puisque de nombreux pays consomment aujourd’hui les ressources (terres cultivables, forêts, poissons…) prévues pour les prochaines générations, le tout en effectuant un “emprunt” auprès d’autres pays, souvent bien plus pauvres.

Au niveau mondial, le jour du dépassement a été établi en 2023 au 2 août, signifiant qu’il faudrait environ 1,75 Terre pour satisfaire les besoins de l’humanité de manière durable.

Qui a inventé le jour du dépassement de la Terre ?

Le jour du dépassement est calculé depuis 2006 par le Global Footprint Network, un think tank états-unien engagé dans les questions d’empreinte écologique et de biocapacité dans l’optique de favoriser le développement durable.

Ce calcul s’inspire de celui réalisé pour connaître l’empreinte environnementale, formalisé au milieu des années 90 par le président du think tank, Mathis Wackernagel.

Jours du dépassement de la Terre dans le monde - ESG Act

Quelles sont les causes du jour du dépassement ?

Le jour du dépassement a de très nombreuses causes dont le vecteur commun est une surconsommation de ressources, dont certaines non renouvelables : 

  • La surexploitation agricole et la surpêche : aujourd’hui, la moitié de la biocapacité de la Terre est mobilisée pour l’alimentation humaine. Ce choix conduit à la destruction des sols et de la biodiversité, à la déforestation, à l’utilisation d’une grande quantité d’énergies fossiles, à une consommation excessive d’eau…
  • Les émissions de gaz à effet de serre : notre consommation de ressources fossiles génère des émissions de CO2 que les forêts et les océans ne peuvent plus absorber intégralement
  • La déforestation : la destruction des forêts a de multiples conséquences parmi lesquelles la destruction de puits de carbone naturels et la perturbation du cycle de l’eau

Les solutions pour faire reculer le jour du dépassement de la Terre sont toutefois nombreuses et promues par des acteurs majeurs tels que l’ONU

  • Sortie des énergies fossiles au profit de l’électrification et des énergies renouvelables
  • Végétalisation de l’alimentation (WWF indique qu’une diminution par deux de la consommation mondiale de viande permettrait un recul du dépassement de 17 jours)
  • Changement de modèle de production agro-alimentaire
  • Sortie du tout voiture
  • Reboisement des forêts tropicales
  • Sobriété énergétique

Les solutions pour faire reculer le jour du dépassement de la Terre sont toutefois nombreuses et promues par des acteurs majeurs tels que l’ONU : 

  • Sortie des énergies fossiles au profit de l’électrification et des énergies renouvelables
  • Végétalisation de l’alimentation (WWF indique qu’une diminution par deux de la consommation mondiale de viande permettrait un recul du dépassement de 17 jours)
  • Changement de modèle de production agro-alimentaire
  • Sortie du tout voiture
  • Reboisement des forêts tropicales
  • Sobriété énergétique
Visuel illustrant les solutions autour de l’alimentation pour reculer le jour du dépassement

Comment calcule-t-on le jour du dépassement de la Terre ?

Le calcul du jour du dépassement repose sur une formule croisant : 

  • Biocapacité de la Terre : faculté que la planète a à se régénérer et à absorber nos déchets (en hectares globaux)
  • Empreinte écologique globale de l’humanité sur une année : les ressources naturelles que nous consommons (en hectares globaux également)

Les indicateurs servant de base à cette formule sont fournis par les Comptes nationaux d’Empreinte réalisés chaque année grâce aux données des Nations Unies, soit 200 pays.

Six critères sont par ailleurs pris en compte dans le calcul de l’empreinte écologique, correspondant à six catégories de surfaces

  • Cultures
  • Pâturages
  • Espaces forestiers dédiés à l’exploitation du bois
  • Espaces forestiers nécessaires à la captation du carbone
  • Zones de pêche
  • Espaces artificialisés (routes, bâtiments…)

Jour du dépassement en France et dans le monde : quelle évolution ces dernières années ?

S’il est calculé depuis 2006, le jour du dépassement de la Terre se donne l’année 1970 comme point de départ avec un démarrage au 29 décembre. Depuis, il n’a cessé d’avancer pour atteindre la date record du 29 juillet en 2019. 

Par la suite, les confinements successifs liés à la crise sanitaire ont contribué à reculer l’échéance mondiale de quelques jours en 2020, avant un retour aux valeurs antérieures dès 2021 puis une stagnation. Mais si cette date évolue peu depuis une décennie, le temps n’est pas aux réjouissances. Au contraire même puisque les différentes COP ainsi que l’Accord de Paris sur le climat auraient dû donner lieu à un recul rapide. Pourtant, il n’en est rien.

Évolution du jour du dépassement dans le monde : 

  • 2023 : 2 août
  • 2022 : 1 août
  • 2021 : 3 août
  • 2020 (confinements) : 16 août
  • 2021 : 3 août

En France, le jour du dépassement est bien plus précoce puisqu’il s’agissait du 5 mai en 2023, avec un équivalent de 2,9 Terres si chaque pays du monde avait des besoins identiques à ceux de l'Hexagone. D’après le Global Footprint Network, la France consommerait même “86 % plus que ce que ses propres écosystèmes peuvent régénérer” ! 

Une preuve supplémentaire du manque de résilience de l’économie française face au changement climatique et à la raréfaction des ressources, fragilité d’ailleurs largement documentée par le Shift Project dans ses différents rapports. En tête des critères conduisant à cette date très avancée : le recours aux énergies fossiles et la consommation de viande qui connaît un rebond depuis 2021.

Pourtant, la France n’est pas le plus mauvais élève. Des pays comme les États-Unis ou la Belgique affichent ainsi un jour du dépassement respectif aux 13 et 26 mars. Le Luxembourg réalise même la “prouesse” de vivre à crédit dès le 14 février.

À l’opposé du spectre, la République démocratique du Congo par exemple ne consomme que la moitié de sa biocapacité chaque année et le jour du dépassement du Bénin est fixé au… 26 décembre.

Jour du dépassement par pays en 2023 - ESG Act

Un indicateur utile… mais qui a ses limites

Le jour du dépassement est aujourd’hui reconnu comme un outil de communication pratique et accessible puisqu’il dévoile en un instant la pression de l’humanité et particulièrement des pays riches sur l’environnement.

Toutefois, il n’est pas exempt de limites lui valant quelques critiques. Il est en effet reproché au jour du dépassement : 

  • Des bases statistiques à la fiabilité aléatoire selon les pays
  • Une simplification excessive des résultats 
  • Une sous-estimation probable de l’empreinte carbone due à des hypothèses trop optimistes
  • Une approche anthropocentrée qui ne tient pas compte de l’effondrement de la biodiversité
  • Une certaine opacité dans la méthode de calcul

De telles limites rendent ainsi difficile l’utilisation de cet indicateur pour l’élaboration et la mise en œuvre concrète d’une planification écologique. C’est pourquoi de nouveaux outils émergent tels que les limites planétaires, plus complexes mais bien plus précis.

Vous êtes passionné par la communication et les enjeux de développement durable? Les cursus d’ESG Act forment aux métiers de la communication écologique pour des stratégies digitales, print ou événementielles en accord avec la réalité du changement climatique et les défis de la soutenabilité.

POURQUOI CHOISIR L'ESG ACT ?

Doubles compétences

DOUBLE COMPÉTENCE

titres rncp

TITRES RNCP RECONNUS PAR L'ÉTAT

alternance

ALTERNANCE POSSIBLE DÈS LA 3e ANNÉE

nombreux débouchés

NOMBREUX DÉBOUCHÉS

L'actualité de l'ESG Act

ESG Act Formation RSE Entreprise
Actualités

RSE : 5 actions à mettre en place en entreprise

Les entreprises ont pris conscience de l'intérêt d'élaborer une stratégie RSE pour assurer leur pérennité tout en intégrant les préoccupations sociales, sociétales et environnementales. Nous vous présentons 5 initiatives.

melissa sahed
Témoignage

Témoignage de Melissa Sahed

Alumni ESG et fondatrice de Santiag Poetry

De son parcours d'étudiante à l'ESG à la naissance de sa marque, Melissa SAHED illustre parfaitement la façon dont l'engagement et la créativité peuvent fusionner...

Cette formation peut vous intéresser !

Formation Bac+3

Mastère Chef de Projet et Développement Durable

Rentrée

Octobre 2024

Admission

Bac+3 / Bac+4

Diplôme

Titre RNCP niveau 7 certifié

Alternance

Possible

 

Découvrir la formation