Vous êtes ici

Vos projets n'attendent pas, préparez votre rentrée ! Nos équipes sont mobilisées.

Mardi 06 août

Portes ouvertes + Admissions

Je m'inscris

RDV d'informations

Sur le campus ou à distance

Prendre rendez-vous

Admissions/Inscriptions

A distance ou sur RDV

En savoir plus

Gouvernance RSE : définition, enjeux et bonnes pratiques

La norme ISO 26000, norme internationale socle de la RSE, définit 7 thématiques d'engagement pour les entreprises. Le premier pilier central est la Gouvernance. Que se cache-t-il derrière ce terme ? En quoi est-ce un enjeu principal dans un contexte de Responsabilité Sociétale des Entreprises ? Quelles sont les bonnes pratiques associées ?

Qu'est-ce que la gouvernance RSE ?

Le mot est apparu dans les années 90. Il désigne l'ensemble des règles, méthodes et processus par lesquels une organisation choisit d'être dirigée. Ce terme met l'accent sur l'équité des pouvoirs entre toutes les parties prenantes de l'entreprise (clients, salariés, fournisseurs, investisseurs, acteurs locaux, états, etc.) et sur l'obligation de transparence qui en découle.

L'équilibre des pouvoirs au sein d'une entreprise est directement lié à sa Responsabilité Sociétale, l'un des 3 piliers de la RSE. Une gouvernance responsable veille à l'application de l'approche RSE au cœur de la stratégie de l'entreprise, que ce soit en interne comme en externe. Concrètement, elle prend en compte son impact social, sociétal, économique et environnemental dans sa gestion et dans l'ensemble de ses prises de décision.

Gouvernance RSE : l'équilibre des pouvoirs

Les composantes essentielles de la gouvernance RSE

La norme ISO 26000 recommande l'adoption de 7 principes :

1. Redevabilité des organisations à l'égard de la société : elles sont responsables de leurs impacts et agissent en conséquence. Elles acceptent un examen approprié et leur devoir de réponse par exemple.

2. Transparence sur leurs décisions, leurs activités lorsqu'elles ont une incidence sur la société et l'environnement

3. Méthodes éthiques, honnêtes et intègres

4. Respect des intérêts des parties prenantes en prenant en compte pour un juste équilibre les besoins de tous et en y répondant. 

5. Respect du principe de légalité en se soumettant aux lois en vigueur sur l’ensemble du territoire de l’entreprise

6. Respect des normes internationales de comportement complémentaire au principe de légalité, par exemple en cas d'absence de réglementation locale ou lorsque cette réglementation locale entre en contradiction avec les normes internationales

7. Respect des droits de l'homme : reconnaître leur universalité, respecter la Déclaration internationale des droits de l’Homme partout dans le monde

7 principes Iso 26000

Les avantages de la gouvernance RSE pour les entreprises

Quelles avantages en tirent les organisations ? En veillant à instaurer une relation juste et équilibrée avec leurs parties prenantes, elles instaurent avec elles un lien de confiance, un véritable partenariat où chacun collabore pour le bien de tous. Plus globalement, elles améliorent significativement leur réputation, impactant leur capacité d'attraction, que ce soit en matière de recrutement ou d'acquisition de nouveaux clients. Ces effets influencent leurs performances économiques et sociales.

Mettre en place une gouvernance RSE efficace

Il existe un certain nombre d'astuces pour la mise en place d’une gestion d'entreprise responsable réussie. Le bon réflexe ? Débuter par un diagnostic RSE afin d'évaluer la maturité de l'entreprise et d'identifier un plan d'action.

Gouvernance RSE : le rôle clé des parties prenantes

Parties prenantes

Pour commencer, il est essentiel d'identifier ses parties prenantes internes et externes : qui sont-elles ? quels sont leurs besoins ? Quelle est leur sphère d'influence ? Une fois celles-ci cartographiées, l'organisation doit les inclure dans la démarche le plus en amont possible et à toutes les étapes, afin que chacun puisse s'approprier ce nouveau modèle.

Ce qui implique de créer des espaces de discussion appropriés à chaque niveau. Cela passe par exemple par l'identification de référents ou relais au sein des différentes sphères. Il sera essentiel d'animer ce réseau dans le temps.

Pilotage et structure

Cette initiative doit nécessairement être pilotée en mode projet en suivant plusieurs étapes :

1. Phase de lancement avec l'ensemble des acteurs concernés

2. Recueil des différents intérêts

3. Définition des modalités de choix et de mise en œuvre

4. Structuration d'un document partagé détaillant les processus et règles associés

5. Présentation finale

Pour assurer sa réussite, il est essentiel que cette démarche soit portée par la Direction.

Evaluation partagée

La mise en place d'une évaluation partagée permet de vérifier en permanence l’adéquation et la pertinence des décisions prises au regard des enjeux économiques, sociaux, sociétaux et environnementaux.

Exemples de bonnes pratiques en matière de gouvernance RSE

En Europe, de nombreuses entreprises ont transformé leur gouvernance dans le cadre de leur démarche RSE afin de s'aligner sur les objectifs de développement durable. Quelles bonnes pratiques sont à retenir ? Quelles leçons en tirer ? Quelles recommandations ?

La Fnac/Darty donne le pouvoir à ses salariés avec une gestion décentralisée et une intégration des objectifs RSE dans le calcul de la rémunération variable de l’ensemble des cadres du Groupe.

Même chose pour Engie dont la Direction RSE s’appuie sur un réseau de référents RSE dans les différentes entités métiers et géographiques portés par des Chief Sustainability Officers (CSO). Le groupe décline une liste d'actions derrière chaque principe. Par exemple, un référentiel Droits humains représentant les engagements éthiques d'Engie.

Pour aller plus loin, consultez nos 10 bonnes pratiques à mettre en place pour des stratégies efficaces.

En conclusion, la gouvernance RSE est un pilier essentiel pour assurer une intégration de la RSE réussie dans la stratégie globale de l'entreprise. Son enjeu ? Équilibrer les intérêts de toutes les parties prenantes sur un plan économique, social, sociétal et environnemental. Elle prend appui sur des principes solides tels que la transparence, l'éthique, et le respect des droits de l'homme. L'adopter n'est pas seulement un choix éthique, mais une stratégie gagnante pour l'avenir.

POURQUOI CHOISIR L'ESG ACT ?

Doubles compétences

DOUBLE COMPÉTENCE

titres rncp

TITRES RNCP RECONNUS PAR L'ÉTAT

alternance

ALTERNANCE POSSIBLE DÈS LA 3e ANNÉE

nombreux débouchés

NOMBREUX DÉBOUCHÉS

L'actualité de l'ESG Act

ESG Act label LUCIE
Actualités

Label LUCIE : Tout savoir sur le label RSE

Aujourd'hui de plus en plus d'organisations lancées dans une démarche RSE font le choix de la labellisation. Comment choisir son label ? Qu'est-ce que le label LUCIE ? Nous vous présentons ce label applicable à tout type de secteurs d'activité.

melissa sahed
Témoignage

Témoignage de Melissa Sahed

Alumni ESG et fondatrice de Santiag Poetry

De son parcours d'étudiante à l'ESG à la naissance de sa marque, Melissa SAHED illustre parfaitement la façon dont l'engagement et la créativité peuvent fusionner...

Cette formation peut vous intéresser !

Formation Bac+3

Mastère Chef de Projet et Développement Durable

Rentrée

Octobre 2024

Admission

Bac+3 / Bac+4

Diplôme

Titre RNCP niveau 7 certifié

Alternance

Possible

 

Découvrir la formation